Après que

C’est une erreur commise fréquemment, autant à l’oral qu’à l’écrit. L’utilisation du subjonctif avec « après que » semble « plus jolie » ou « plus naturelle ». Pourtant, dans une subordonnée, l’emploi du subjonctif est réservé principalement à ce qui relève de l’hypothétique, de ce qui n’est pas encore arrivé. Ainsi, « avant que » implique le fait que l’action n’a pas eu lieu : on utilise le subjonctif.

« Après que », quant à lui, prouve que l’action s’est déroulée, que ça s’est passé et, en conséquence, on utilise l’indicatif :

« Après qu’il a traversé la rue, il a rejoint ses amis. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code